12 femmes haïtiennes auteures à considérer dans votre bibliothèque personnelle selon le Magazine Fie


Haïti est un pays des Caraïbes riche en révolution et en liberté noire. Les Africains réduits en esclavage ont obtenu leur indépendance de la France en 1804, après des siècles de domination coloniale. Haïti, qui signifie « pays montagneux » dans la langue des Taínos qui ont habité le pays pour la première fois, est la source d'inspiration pour les œuvres des femmes de cette liste - pour sa beauté, sa résistance et ses troubles.

Ici, brillantes auteures haïtiennes, sur l’île et dans la diaspora, vous devriez savoir et lire.

1. Gina Athéna Ulysse

Gina Athena Ulysse est une centrale électrique à plusieurs césures née à Pétion-Ville en Haïti. Elle est actuellement professeure d'anthropologie à la Wesleyan University de Middletown, dans le Connecticut. Cette artiste-anthropologue-activiste féministe a été publiée dans plusieurs recueils de poèmes et revues. Elle est surtout connue pour son livre de 2015 «Pourquoi Haïti a besoin de nouveaux récits: une chronique post-séisme».

2. Marie Célie Agnant

Marie-Célie Agnant est née en 1953 à Port-au-Prince et vit au Québec, Canada depuis 1970. Reconnue pour sa multitude d'ouvrages, notamment des romans, des poèmes et des livres pour enfants, Agnant est connue pour sa grande contribution à la littérature haïtienne. « La Dot de Sara » a été finaliste du prix littéraire Desjardins en 1995, tandis que «Le Silence comme le sang» a été finaliste du Prix du Gouverneur général en 1997. Ses livres traitent de thèmes tels que le statut social des femmes, le racisme, l'exil et la solitude. Elle est également connue pour faire des apparitions sur la scène avec le théâtre Bread & Puppet du Vermont.

3. Paulette Poujol Oriol

Paulette Poujol Oriol a été reconnue comme l’une des personnalités littéraires majeures d’Haïti et l’une des personnalités les plus en vue du mouvement féministe haïtien. Son roman de langue française « Le Creuset», publié en 1980, retrace la vie d'une famille haïtienne pendant plus d'un siècle et est considéré par beaucoup comme la meilleure de ses œuvres. L'histoire présente des problèmes de race, de préjugés, d'éducation et de féminisme en Haïti. Elle est décédée d'une crise cardiaque en mars 2011 à Port-au-Prince.

4. Roxane Gay

Née à Omaha, dans le Nebraska, dans une famille d'origine haïtienne, Roxane Gay, 43 ans, fait partie du groupe des best-sellers et figure parmi les écrivains féministes les plus en vue des États-Unis. Son premier roman de 2014, « An Untamed State », est centré sur Mireille. Duval Jameson, une Américaine d'origine haïtienne qui est kidnappée contre une rançon et explore les thèmes de la race, des privilèges, de la violence sexuelle, de la famille et de l'expérience des immigrés. Son recueil d'essais « Bad Feminist » de 2014 traite de l'idéologie féministe et de la manière dont elle peut parfois être en contradiction avec les goûts des femmes modernes : «Dans chacun de ces essais, j'essaie beaucoup de montrer comment le féminisme influence ma vie, pour le meilleur ou pour le pire. Cela montre simplement ce que cela fait de traverser le monde en tant que femme. Il ne s'agit même pas de féminisme, mais d'humanité et d'empathie », a-t-elle déclaré à TIME. En mai 2018, elle a publié « Not That Bad : Dépêches de la culture du viol », présentant des essais à la première personne sur le viol, les agressions et

5. Lenelle Moise

Lenelle Moise est une poète, actrice et dramaturge primée née à Port-au-Prince et actuellement basée aux États-Unis. Son travail porte sur la race, le sexe, la classe sociale, l'immigration et la sexualité et a été présenté dans plusieurs anthologies, notamment « Guerriers de mots : 35 femmes leaders dans la révolution de la parole orale » et « Nous n'avons pas besoin d'une autre vague : dépêches de la prochaine génération des féministes. » Son premier livre, « Haïti Glass », a été publié en 2014 et contient des vers et des discours sur la croissance d’une immigrante haïtienne dans la banlieue de Boston. En 2017, elle était la rédactrice résidente de Lakes au Smith College.

6. Évelyne Trouillot

Issus d’une famille littéraire réputée, les contributions d’Évelyne Trouillot au canon littéraire en Haïti sont reconnues comme l’une des meilleures œuvres du pays. Son livre le plus célèbre est son premier roman “Rosalie l'infâme”, inspiré par les récits d'un mémoire colonialiste selon lesquels une sage-femme africaine avait une corde d'environ 60 nœuds commémorant les enfants qu'elle avait épargnés de l'esclavage. Les tuer à la naissance. Le livre a été publié en 2003 pour lequel elle a reçu le Prix de la romancière francophone du Club Soroptimist de Grenoble, attribué aux femmes qui ont écrit un roman français.

7. Kettly Mars

Kettly Mars est née en 1958 à Port-au-Prince et sa ville natale était une inspiration pour beaucoup de ses œuvres. Le premier roman de Mars, « Kasalé », est le portrait d'une communauté rurale haïtienne établie à Rivière-Froide, près de Port-au-Prince, explorant la dynamique familiale rurale. Son roman le plus célèbre et le plus puissant, "Saisons sauvages", raconte l’enlèvement d’un journaliste, Daniel Leroy, au cours des premières années de la dictature de François Duvalier. Entre autres thèmes, « Savage Seasons » (traduit en 2015) est une réflexion sur la dictature, la violence sexiste et sexuelle et les utilisations du vaudou en Haïti pendant le règne de Duvalier.

8. Yanick Lahens

Yanick Lahens est née à Port-au-Prince en 1953 et a fait ses études en France. Elle est ensuite retournée en Haïti pour enseigner la littérature à l'université de sa ville natale. Elle a ensuite occupé un rôle au sein du ministère de la Culture, où elle a dirigé le projet « Road to Slavery », axé sur la lutte contre l'esclavage en Haïti. Son dernier « Bain de lune » relate l'histoire d'une famille vivant dans des régions rurales d'Haïti depuis plus de quatre générations. Elle a reçu le prix littéraire français Prix Femina pour le roman en 2014.

9. Myriam J.A. Hasardeux

Myriam J.A. Chancy est une écrivaine canadienne d'origine haïtienne née à Port-au-Prince en 1970 et élevée à Québec, au Canada. À 19 ans, elle a signé son premier contrat de livre pour un roman pour jeunes adultes. En 2011, elle a reçu le Prix de littérature de la Caraïbe décerné par le Prix de la meilleure fiction aux Caraïbes pour son troisième roman, « La solitude des anges ». Ses écrits portent sur la culture haïtienne, le genre, la classe sociale, la sexualité et les femmes caribéennes. Elle est actuellement professeur d'études africaines à l'université de Cincinnati.

10. Michèle-Jessica Fièvre

Michèle-Jessica Fièvre, également connue sous le nom de MJ, est un écrivain et éducatrice d'origine haïtienne âgée de 37 ans. Elle vit en Floride depuis 2002. Elle a auto-publié son premier roman policier, Le Feu de la vengeance, à 16 ans À 19 ans, elle publie son premier livre pour jeune adulte, La Statuette Maléfique. Elle a publié un total de neuf livres en français. En 2015, elle a publié son mémoire (en anglais) intitulé « Un ciel la couleur du chaos », qui porte sur son enfance tumultueuse sous le règne de Jean-Bertrand Aristide en Haïti. Le livre oppose la riche culture et la beauté naturelle d’Haïti à la terreur qui règne dans les rues de Port-au-Prince et à la tourmente qui règne chez M.J. M.J est coach en rédaction et travaille actuellement en tant que coordinateur de programme à Read Caribbean pour la foire du livre de Miami.

11. Edwidge Danticat

Edwidge Danticat, 49 ans, romancier et écrivain de fiction américano-américain, est l'auteur de plusieurs livres acclamés, dont « Breath, Eyes, Memory », une sélection du club de lecture d'Oprah. En 1999, elle a reçu le American Book Award pour « The Farming of Bones », qui raconte l'histoire d'amour entre une jeune femme haïtienne vivant en République dominicaine au milieu du massacre de Persil, faisant 12 000 à 35 000 Haïtiens vivant dans le pays voisin. Son mémoire, « Brother, I Dying », a été finaliste en 2007 du National Book Award et lauréat en 2008 du National Book Critics Circle Award pour autobiographie.

12. Ida Faubert

Ida Faubert était la fille de l'ancien président d'Haïti, Lysius Salomon. Née Gertrude Florentine Félicitée Ida en 1882 à Port-au-Prince, elle se fit un nom avec ses œuvres publiées. Elle est renommée pour « Cœur des Îles », « Histoires d’Haïti et d’ailleurs » et Œuvres ». En 1959, Faubert publie un recueil d’histoires,« Sous le soleil caraïbe », qui décrit la vie quotidienne d’Haïti. Elle a vécu à Paris jusqu'à sa mort en 1969.


 THE ARTIFACT MANIFAST: 

 

This is a great space to write long text about your company and your services. You can use this space to go into a little more detail about your company. Talk about your team and what services you provide. Tell your visitors the story of how you came up with the idea for your business and what makes you different from your competitors. Make your company stand out and show your visitors who you are. Tip: Add your own image by double clicking the image and clicking Change Image.

 UPCOMING EVENTS: 

 

10/31/23:  Scandinavian Art Show

 

11/6/23:  Video Art Around The World

 

11/29/23:  Lecture: History of Art

 

12/1/23:  Installations 2023 Indie Film Festival

 FOLLOW THE ARTIFACT: 
  • Facebook B&W
  • Twitter B&W
  • Instagram B&W
 RECENT POSTS: 
 SEARCH BY TAGS: 
Pas encore de mots-clés.